Un chef Huron dit "Le Rat" - La Fondation de Québec

Rechercher dans ce site
Aller au contenu

Menu principal :

Un chef Huron dit "Le Rat"

Portraits
Signature Grande Paix de Montréal
La Marque du Rat
apposée sur le Traité de 1701
Artisan de la paix avec 39 nations amérindiennes

Kondiaronk, connu sous le pseudonyme "Le Rat" - il signait d'un dessin de rat musqué - est l'un des chefs amérindiens les plus honorés de l'histoire du Québec. Il est avec le comte de Frontenac le principal artisan de la Grande Paix de Montréal signée en 1701.

Selon les sources, on le fait naître en 1625 (The canadian encyclopedia), ou en 1649 (Dictionnaire biographique du Canada), ce qui laisse une certaine marge ! Il est originaire de Michillimakinac. On le connaissait comme un chef rusé, un fin stratège, un négociateur patient et un orateur hors pair, décrit notamment dans les Relations du jésuite Pierre François-Xavier de Charlevoix.

Sa mort, dans les derniers jours de négociation de la Grande Paix, serait due à une grippe dont on sait que le virus transporté par les Européens était généralement fatal pour les Amérindiens. Pour certains, il meurt à la fin d'un discours public, pour d'autres, c'est sur son lit de mort qu'il réunit ses dernières forces pour faire l'apologie de la paix.

Des funérailles de héros

Kondiaronk est inhumé dans l'église de Montréal dans les deux jours qui suivent son décès, au cours d'une cérémonie qui fait date. Voulant honorer les Hurons autant que la mémoire de ce chef charismatique, les Français en confient l'organisation à Pierre de Saint-Ours, capitaine dans le régiment Carigna-Salières. Funérailles impressionnantes en présence des notables : Saint-Ours défile à la tête de sa compagnie et d'un détachement de guerriers hurons en tenue de deuil... Salves de coups de feu, monceaux de fleurs...

On inscrivit sur la tombe aujourd'hui disparue : "Ci-gît le Rat, Chef des Hurons".

* C'est avec Kondiaronk que Louis-Armand de Lom d'Arce s'entretient dans ses Dialogues de Monsieur le Baron de La Hontan et d'un sauvage dans l'Amérique,  publiés en 1704.

 
 
 
Retourner au contenu | Retourner au menu