Installation : le temps de Champlain - La Fondation de Québec

Rechercher dans ce site
Aller au contenu

Menu principal :

Installation : le temps de Champlain

Chronologie
Sous le règne de Louis XIII...
  • 1621 : C’est l’année de la première naissance européenne en Nouvelle-France : le 24 octobre 1621 naît Eustache Martin, fils d’Abraham Martin.


  • 1622/1623 : Louis Hébert adresse une pétition au duc de Montmorency, vice roi de la Nouvelle-France, pour que la propriété de ses terres lui soit reconnue. Ce sera fait en 1623, le 28 février…

Les terres de Louis Hébert

Ces terrains seront connus plus tard sous le nom de fief du Sault-au-Matelot… Ils couvraient le territoire actuel des actuelles Hébert et Couillard, de la cathédrale et du séminaire (fondé en 1663), ainsi que le parc Montmorency. A quoi fut également ajouté le fief Saint-Joseph, sur les rives de la Saint-Charles. La rue du Sault-au-Matelot existe encore...

  • 1624 : L'épouse de Champlain (Hélène Boullé) quitte la Nouvelle-France pour ne plus jamais y revenir.


  • 1625 : Champlain est maintenu dans ses fonctions par le vice-roi de la Nouvelle-France le duc de Ventadour. Il a donc les pleins pouvoirs. Richelieu rachète la vice-royauté : il crée la Compagnie des Cent Associés dont Champlain fait partie…


  • 1626 : Le 28 février - Le duc de Ventadour, vice-roi de la Nouvelle France, ratifie la concession en fief noble de la terre que Louis Hébert avait mise en valeur au sommet du cap Diamant.

  • Le 5 juillet Champlain arrive à Tadoussac : c’est son 12ème voyage et sa plus longue traversée, 2 mois et 6 jours.

  • Le 8 juillet, il arrive à Québec après un arrêt à Tadoussac, à bord du vaisseau amiral La Catherine


  • 1627 : Le 29 avril, Louis XIII accorde à la Compagnie des Cent Associés fondée par Richelieu, des droits réguliers, y compris de faire la paix et de déclarer la guerre sur son territoire. Il lui octroie le Canada, la Floride et l’Acadie à perpétuité… 4000 colons catholiques devront être transplantés au Canada avant 15 ans… (voir aussi Édit royal du 6 mai 1628 : confirmation du régime Richelieu).

  • Le 25 janvier, Louis Hébert meurt à la suite d’une chute sur la glace.


  • 1628 : Le 27 avril, le gendre de Louis Hébert, Guillaume Couillard, laboure pour la première fois avec un soc tiré par des bœufs…


  • 1629 : Depuis 1608, Samuel Champlain assure la première phase du développement de Québec...

  • Sur sollicitation des protestants de La Rochelle, Charles 1er, roi d’Angleterre, déclare la guerre à la France et expédie 6 vaisseaux armés au Canada, commandés par les frères David, Louis et Thomas Kirke. Ils se présentent devant Tadoussac le 9 juillet et s’emparent de la place le lendemain sans coup férir. Il s’agit davantage d’un coup de main que d’une bataille, les forces québécoises étant insignifiantes… Les frères Kirke font demander à Champlain de leur céder les postes français à Québec dont il est chassé le 20 juillet.

  • Champlain est reconduit à Londres en septembre. Il apprend alors que la France et l’Angleterre ne sont plus en guerre et que le traité de paix prévoit que toute conquête réalisée après sa signature doit être restituée ! C’est le cas pour Québec, mais les Anglais rechignent… Il faut attendre 1632. Les Kirke restituent Québec ; David Kirke sera plus tard Gouverneur de Terre-Neuve.


  • 1630 : C’est le début d’une longue période d’épidémies qui va durer jusque vers 1660 et qui frappe surtout les populations indiennes : des microbes et des virus importés d’Europe contre lesquels les organismes autochtones ne savent pas se défendre… La chute démographique est spectaculaire : le chiffre de la population est divisé par 20 entre 1630 et 1670. La dépopulation autochtone globale sera de l’ordre de 95% tandis que les populations coloniales doublent tous les 25 ou 30 ans…


  • 1632 : Des négociations diplomatiques entre la France et l'Angleterre aboutissent en mars à la signature du Traité de Saint-Germain-en-Laye qui rend à la France sa colonie d'Amérique du Nord.

  • En Acadie, Richelieu décide d'établir une colonie solide. Il nomme gouverneur son cousin Isaac de Razilly, un chevalier de l'Ordre de Malte qui s’est illustré dans quelques glorieux faits d’armes : victoire contre Buckingham, siège de La Rochelle où il perd un œil... De Razilly embarque à Auray en Bretagne, et vient relancer la colonie acadienne avec trois cents "hommes d'élites" qui s'établissent à La Hève et non pas à Port-Royal. Nicolas Denys quant à lui ouvre des postes à l'île du Cap-Breton, à Miscou et à Nipisiguit (Bathurst) et des Pères Capucins fondent le premier séminaire (école) au Canada.


  • 1633 : Champlain quitte le port de Dieppe le 23 mars. Plus de deux cents personnes voyagent à bord des trois navires qui partent en même temps en direction de Québec : le Saint-Pierre, le Saint-Jean et le Don-de-Dieu [1].

  • Champlain revient donc à Québec en Nouvelle-France ainsi que nombre de soldats, d'ouvriers et quelques familles. Episode mémorable : tous acclament Champlain aux cris de "Vive le Gouverneur ! ". Champlain pourra-t-il enfin bâtir la colonie dont il rêve ?


  • 1634 : Quelques dizaines de Percherons viennent peupler le domaine de Beauport dont la concession a été accordée le 15 janvier au médecin et chirurgien Robert Giffard, de Mortagne. Giffard est le premier "Seigneur" de Nouvelle-France. Il est également le premier médecin de l’Hôtel-Dieu de Québec. Parmi les nouveaux arrivants, les premières familles de Tourouvre en Normandie.

  • Le père jésuite LeJeune évoque (Relations des Jésuites) évoque la "misère" des autochtones Montagnais qui n'ont rien d'autre à boire que de l'eau pure... Venus de France, la plupart des colons considèrent encore que l'eau porteuse de germes est néfaste pour la santé !


  • 1635 : Malade depuis le mois d'octobre, Samuel Champlain fondateur de la ville de Québec meurt dans sa ville le 25 décembre.


* En 1635, Richelieu fonde à Paris l'Académie française chargée de créer un dictionnaire, de fixer une grammaire et de prendre soin de la langue française.


Haut de page

Le testament de Champlain

Par un testament signé en novembre 1635, Champlain lègue à sa veuve la plus grande partie de son patrimoine en France. Mais il lègue à Abraham Martin et à sa femme "six cents livres à charge qu’ils les emploient à défricher des terres en ce pays de Nouvelle France." Il donne également 600 livres à la fille des Martin "pour l’aider à se marier à un homme en ce pays de la Nouvelle-France et pas autrement !"
Abraham reçoit par ailleurs de la Compagnie de la Nouvelle France, une terre de 12 arpents sur les hauteurs de Québec. Ce n’est pas exactement l’emplacement des Plaines actuelles puisque les terres d’Abraham se situent au Nord de la Grande Allée actuelle (Coteau Sainte Geneviève), mais l’histoire fera le reste…

  • 1637 : (Louis) Jean Nicollet se marie en octobre avec Marguerite Couillard, 11 ans, petite-fille du Normand Louis Hébert, le "premier agriculteur canadien"… Elle donne naissance à une fille (Marguerite) en 1642. Nicollet meurt quelques mois plus tard.


  • 1639 : Le 1er juillet 1639, Marie de l’Incarnation, née Marie Guyart à Tours en 1599, arrive à Québec où elle fonde le couvent des Ursulines. Ce couvent sera déménagé en 1642 vers la Haute-Ville où il se trouve encore aujourd’hui.


  • 1639-1640 : La rencontre de Jérôme le Royer de la Dauversière (La Flèche, en Sarthe), de l’abbé Jean-Jacques Olier (Paris) et du père jésuite Lalemant, un ancien du Canada, aboutit à la cession des droits que détient le Seigneur de Lauzon sur le territoire de Hochelaga (Montréal). Ces hommes et quelques autres constituent le premier noyau d’une nouvelle compagnie aux objectifs essentiellement missionnaires : c’est la Société de Notre Dame pour la Conversion des Sauvages dans la Nouvelle-France [2]. Les nouveaux associés sont reconnus par la Compagnie de Nouvelle-France (ou Compagnie des cent associés) à la condition qu’ils lui fournissent toutes les fourrures qu’ils amasseront.


  • 1641 : Un premier groupe de la Société de Notre Dame conduit par Paul Chomedey, sieur de Maisonneuve (Neuville sur Vanne, dans l'Aube) et Jeanne Mance (Langres, en Champagne) part reconnaître le site de Hochelaga et revient hiverner à Québec…


  • 1642 : Le 18 juin : sous l'impulsion donnée par Paul Chomedey qui rêve d'une ville et d'une société religieuse élevées "à la gloire de Dieu et au salut des Indiens", 35 associés s’établissent à la Pointe-à-Callières sur le futur site de Montréal qu’ils consacrent à la Vierge, et fondent ainsi Ville-Marie.

1643 : règne de Louis XIV jusqu'en 1715
  • 1646 : Un registre d’état civil de la paroisse Notre-Dame de Québec qualifie Abraham Martin de "Pilote de la rivière Saint-Laurent". En 1647, un acte notarié l’identifie comme "Pilote royal en Nouvelle-France".


  • 1651 : Le 17 janvier, Jean de Lauson est nommé gouverneur de la Nouvelle-France.

  • A partir du 29 mars Tous les Hurons qui ont des campements à Québec et ceux établis à Sillery se rendent à l’Île d’Orléans sur les terres loués par les Jésuites.

  • Le 19 mai, Madame de la Peltrie pose la première pierre du nouveau monastère des Ursulines à Québec.


  • 1654 : Attaque de Robert Sedgwick et prise de l'Acadie par les Anglais qui tuent un Père Capucin et chassent les autres.

Excès de zèle

Robert Sedgwick,  marchand et soldat, se trouve en Nouvelle-Angleterre, missionné par Cromwell pour combattre la colonie de Nouvelle-Hollande... La paix ayant été conclue avant son arrivée, il use de son autorité de Commandant en Chef pour organiser des représailles contre les navires de commerce français sous prétexte que des corsaires français avaient attaqué des navires anglais. Pour faire bonne mesure, il annexe l'Acadie française et du même coup apporte à la colonie de Nouvelle-Angleterre les ressources du pays : pêche et commerce de la fourrure.

  • 1662 : la colonie de Nouvelle-France compte environ 3000 habitants dont 800 à Québec... [3]

  • Un certain Asseline de Ronval débarque cet été-là à Québec via Tadoussac, visite la ville ainsi que Montréal où il s'ennuie, tente quelques excursions ici ou là et s'en retourne chez lui à Dieppe à la fin de l'année... [4]

  • Les Français s’établissent à Terre-Neuve… malgré les Anglais qui en revendiquent la possession depuis 1583.


Haut de page

Notes

[1] Ces deux derniers vaisseaux portent le même nom que deux des navires de Chauvin en 1600...
[2] Jean Hamelin, Histoire du Québec, Toulouse, Privat. 1976
[3] Les chiffres avancés pour les populations de Québec et de Nouvelle-France jusqu'à cette date sont approximatifs. Il faut attendre le recensement ordonné par l'intendant Jean Talon en 1666 pour avoir un chiffre supposé exact : 3215 habitants pour 538 familles. Et Québec n'était encore qu'un petit village de 550 habitants.
[4] On dit de lui que c'est le premier touriste en Nouvelle-France ! Il écrit son "Journal en abrégé des Voyages de monsieur Asseline de Ronval..." dont l'original est aujourd'hui conservé aux Archives de Caen.

 
Retourner au contenu | Retourner au menu